Cinq personnes semblent avoir été arrêtées en Région Parisienne, en Normandie Marseille, Rennes. Outre l’administrateur, il sera intéressant de comprendre comment les gendarmes ont réussi à obtenir l’identité des  autres internautes impliqués.

Liberty-Land avait comme devise : « La liberté sans limite » et proposait un répertoire menant à plus de 100 000 fichiers hébergés sur des sites comme rapidshare, Megaupload… (ce chiffre est à prendre avec des pincettes). Répertorié par Alexa comme l’un des 200 sites les plus populaires en France, le site aurait compté plus de 800 000 utilisateurs réguliers!

Les gendarmes auraient trouvé plusieurs comptes bancaires  situés dans une île du pacifique. Je ne cautionnerai pas ici le « travail au noir », toutefois je rappellerai que comme pour l’affaire wawa-mania, cela n’est en aucun cas du vol. Si cela est autant rentable, qu’attendent les majors pour nous proposer un site avec accès gratuit sur lequel ils se rémunèreraient uniquement avec de la pub? Mieux , qu’attendent les artistes pour quitter définitivement les majors, et fournir directement leurs œuvres sur internet sur leurs propres sites et éviter tous les requins d’intermédiaires?

Attention de nombreux faux sites utilisent le nom de domaine « liberty-land » mais ceux-ci ne contiennent que de la pub…

édit : une équipe semble avoir récupéré la BDD du site et s’être lancée dans l’aventure…avec un nom de domaine en .tv

 

Partagez cet article :