Avec la disparition de Empornium et PureTNA, Pornolab est devenu le plus gand tracker porno dans le monde avec plus de 2 millions d’utilisateurs enregistrés. Cependant, tout ceci vient de prendre fin. En effet, les serveurs du sites viennent d’être saisis par la police. Mais fait plus qu’ inhabituel pour un cas de ce type, les plaintes qui ont conduit à cette fermeture  ne sont pas liées à la violation du droit d’auteur, mais à la distribution illégale de pornographie.

En effet La police Ukrainienne cite l’article 301 du Code pénal d’ Ukraine : Afin de protéger les mineurs, l’importation, la production, la vente et la distribution de matériel pornographique sans restriction d’âge est interdite.

Le pays ne considère pas le disclamer « je déclare être majeur » comme une restriction valable. Pourtant sur internet, aucune vérification de l’âge ne peut être effectuée.

Dans le passé, l’article 301 a déjà été utilisé par le gouvernement pour censurer divers contenus perçus comme offensants, comme  la littérature destinée à la communauté gay.

Le tracker Demonoid étant également hébergé en ukraine, ce n’est pas pour rien si celui-ci interdit dans ses conditions d’utilisation le contenu réservé aux adultes. Demonoid va plus loin en empêchant les ukrainiens de pouvoir accéder à son site et de ce fait de pouvoir tomber sur des contenus pour adultes.

Partagez cet article :